29
Nov

A ma place

Au fond, j’aime pas la compétition. Je sais d’ailleurs pas pourquoi je dis « au fond », parce que c’est tellement évident, depuis que je suis petite, je déteste la comparaison. « Etre meilleure que » : pourquoi faut-il toujours se référer à quelqu’un d’autre ? Pourquoi ne pas tout simplement se contenter d’être bien ?

C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai toujours détesté le sport et en particulier les sports d’équipe : à la rigueur quand il s’agit d’aller courir toute seule et de constater que j’ai amélioré mon temps par rapport à la dernière fois, pourquoi pas, mais s’il faut gagner, c’est vraiment plus mon rayon.

Je me souviens d’ailleurs qu’à l’école, au cours d’éducation physique, quand il fallait constituer les équipes de volley, il y avait l’équipe des nulles, dont je faisais immanquablement partie, et l’équipe des survoltées du ballon, dont la leadeuse était une excitée qui engueulait ses co-équipières lorsqu’elles osaient rater une passe ou un smatch.

Inutile de dire que j’étais bien contente d’être de mon côté du filet, et que je me faisais d’ailleurs un malin plaisir, lorsqu’un ballon menaçait d’atterrir sur mon nez, de m’en écarter le plus vite possible plutôt que de me précipiter dessus. Ce qui explique d’ailleurs sans doute pourquoi je faisais partie des nulles : j’étais nulle.

Mais au-delà de ça (puisqu’on ne peut pas être parfaite en tout, que voulez-vous), ce qui m’a toujours étonné, c’est cette volonté de gagner chez certaines, volonté de voler au dessus de la mêlée : bien que je ne pense pas manquer d’ambition, je me contente de ce que j’ai, je suis bien là où je suis.

Le rapport avec mon sarouel façon jodhpur de chez Zara ? Il a déjà été vu et revu, et on pourra m’objecter que le montrer à nouveau n’a rien d’innovant. C’est vrai. Mais en même temps, hein, si cela révèle (à juste titre) que je ne suis pas une leadeuse, et bien honnêtement, ça ne changera pas ma vie.

Edit 30/11: shame on me, ma Pip'! Rendons à la Pip' ce qu'il lui revient de bon droit: toi aussi tu me coiffes au poteau avec le sarouel, ou comment être belle en sarouel.

007.JPG
001.JPG
015.JPG
008.JPG
Sarouel et bottes, Zara
Blazer et blouse brodée, Isabel Marant
Sous pull, H&M

27
Nov

Envies de Nowel

Cher Papa Noël,

 

Ou plutôt devrais-je dire, chère Maman. Parce qu’il est bien connu qu’un homme, et a fortiori un père, ne fait déjà pas les boutiques, donc rajoutez à cela un monde de folie et des magasins surchauffés, la tâche des cadeaux est ainsi vite déléguée à la femme du couple.

 

Et je l’ai déjà dit, s’il y a bien un avantage à tenir un blog, c’est qu’il s’agit d’un véritable mouchard à cadeaux. Alors comme Maman Noël ne cesse de me tanner pour que je lui donne certains éléments de ma wish list (oui, je sais, la vie est dure…), je vais donc m’exécuter.

 

J’ai tout ce qu’il me faut, je n’ai besoin de rien, si ce n’est d’amour et de chaleur. (Silence consterné de l’assemblée). Non, je déconne, on n’est pas chez les bisounours ici, oooooh, on se réveille, on aiguise ses antennes à cadeaux, et on balance les idées :

 

  1. une montre Marc by Marc Jacobs chez Net à Porter : craquage immédiat par l’intermédiaire d’une newsletter innocemment adressée sur mon mail par le plus luxe des sites de vente en ligne.
34284_in_l.jpg

 

 

 

J’ignore ce que j’adore le plus, chez Net à Porter : les objets en tant que tels ou cette capacité unique à aussi bien les mettre en scène ? Remarquez ainsi l’idée de tenue pour assortir la montre (assortir une montre !!!), avec des bottes Miu Miu et une robe Marc by Marc Jacobs :

 

34284_ou_l.jpg

 

  1. une paire de baskets montantes Ash vernies noires, celles avec les quatre petites boucles sur le côté : bien que je ne mette jamais de baskets, je sens que le temps est enfin venu, pour moi.
image1xl.jpg

 

  1. une écharpe col cheminée Swildens chez Shopping Paris Mode : comme je ne compte pas sur mes talents de couturière pour me tricoter l’ersatz du tour de cou en maille Kookaï, j'ai cherché… et trouvé !
p724-0.jpg

 

  1. le dernier né des parfums Bulgari, Jasmin Noir, parce que l’odeur de jasmin m’évoque ma grand-mère, et accessoirement aussi parce que je n’ai plus de parfum.
bvlgari_jasmin_noir_100_.gif

 

Et vous déjà des idées? Ou même des achats concrétisés?

26
Nov

La tenue doudou

057.JPG

 

C’est ce que Balibulle a récemment appelé le ‘no inspiration kit’. Comprenez : la tenue qu’on enfile les jours sans. N’en déplaise à la maîtresse de Tartine, le kit n’est peut être pas inspiré à ses yeux, mais il est en tout cas inspirant.

 

Le concept de ma tenue doudou tient à enfiler, les jours où je me sens fatiguée ou démotivée, la tenue grâce à laquelle je ne me poserai pas la question de savoir, en cours de journée, si les collants vont réellement avec le haut, ou s’il ne vaudrait pas mieux repasser par chez moi sur le temps de midi pour changer de sac.

 

La tenue doudou, c’est celle dans laquelle je plonge comme dans un pyjama : évident, simple, confortable. Souvenez-vous, je vous un véritable culte à mon lit, et si ma tenue peut être aussi douillette que ma couette en plumes d’oie, je prends.

 

La tenue doudou, c’est celle qui correspond réellement à mon style, si tant est que j’en ai un. Oh, elle ne révolutionnera sans doute pas le monde, et ne méritera pas qu’on s’y attarde dans le Vogue, ou même dans le Biba, mais de toute façon, je suis loin d’être sculptée comme un mannequin, donc…

 

La tenue doudou, c’est celle de la facilité : ce sont de petits talons trotteurs confortables (oubliez tout ce que j’ai dit sur les talons de 10), c’est un petit cou protégé, ce sont des matières toutes douces que même mon chat voudrait s’y lover dedans.

 

La tenue doudou, c’est la tenue dans laquelle je me sens bien, tout simplement…

 

062.JPG
064.JPG
066.JPG
068.JPG
081.JPG
076.JPG
Robe, gilet, foulard et bottes, le tout Maje.

 

Et vous, une tenue doudou à confesser?

25
Nov

Où il est (encore) question de Daniel Craig et de pelage de miches, sans lien apparent

Tout d’abord, les résultats de la phallus battle : j’ai l’immense honneur de vous informer que Daniel a tout simplement écrasé le Javier. Bien qu’il ne faisait aucun doute de cette victoire, je tiens à vous remercier de votre soutien indéfectible.

 

Saluons quand même le fair play du Javier, qui s’est battu comme un diable et qui, beau joueur, a même pris la peine de commenter mon post en ces termes…

 

"Salou, belle ! Déchoulé jé vot per me... Ma chi tou veu on pou ché voir, ché té montreré que toun daniel il est moins dour qué moi, moins chenchiblé auchi. ciao bellissima..."

 

… tandis qu’au même moment, il faisait la proposition suivante à Sarah :

 

"Ché Javierrr qui toucrit. Jé vote per me. Et chi tou es libre jé pou té montré dé quel bois est fét ma baguet..."

 

Mais quel coureur, ce Javier ! Même pas honte de courir plusieurs poulettes à la fois, m’est avis qu’un tel comportement de goujat ne pourrait pas être reproché au Dan’s.

 

Alors, comme on n’est pas en démocratie ici, j’ai décidé de changer les règles en cours de jeu et de récompenser Sarah du collier, je crois que nous serons bien d’accord là-dessus, mais de toute façon, c’est moi qui décide.

 

Et que celles qui me suggéreraient de lui refiler l’ignoble sautoir Elia Stone pour Rush Collection, commandé l’année passée pour Noêl, aillent déverser leur venin ailleurs puisqu’en plus, elle aura un beau collier.

 

Sans transition, donc, la solution au pelage de miches. Parce que si les mecs peuvent se peler les couilles, le sacro-saint principe d’égalité des sexes voudra que nous aussi, on peut se geler les miches.

 

Ou plutôt devrais-je dire que, compte tenu de notre quotient intellectuel indubitablement plus élevé que nos homologues mâles, nous pouvons NE PAS nous geler les miches. Y’a qu’à voir, déjà, la tête de mon homme quand je me tartine le soir et que je fais la check list de mes crèmes (visage : OK, mais : OK, lèvres : OK, jambonneaux : OK), le constat est là, affligeant pour la gent masculine, nous sommes nettement plus débrouillardes qu’eux face aux ravages provoqués par le froid.

 

Alors, ma recette pour affronter le froid est (roulement de tambour…) :

 

Smarty Zabou 002.jpg

 

Tadaaaa : un bon petit régime ultra calorique, à concurrence de 5.000 calories par jour, et surtout riche en lipides et en sucres rapides, c’est la base pour tenir le coup.

 

Et puis bon, si vous tenez vraiment à déplacer le débat sur un plan fashion, rien de tel que de faire fi de la tête de pet et de s’emmitoufler dans un bonnet. Que l’on choisira relativement plat, de manière à éviter qu’on vous confonde en rue avec la schtroumpfette. Que l’on surmontera d’une broche, pour faire comme ELLE le dit. Que l’on paiera 5 € chez Etam aussi, pour pas bouder notre plaisir.

 

Smarty Zabou 003.jpg
Smarty Zabou 019.jpg

 

Sur ce, je vous laisse, je dois aller engloutir mon repas.

23
Nov

La guerre des mâles aura bien lieu

Je sais, ça parle pas mal de mecs ici ces derniers temps mais que voulez-vous, non pas que je sois enceinte et que mes hormones soient en folie comme d’autres, mais c’est tout simplement l’hiver, il fait froid, pour ne pas dire qu’on se les gèle ferme, et il faut bien se réchauffer comme on peut.

 

C’est piquée au vif par Sarah, dont je ne me suis toujours pas remise de son pseudo « prends moi » sous mon article sur LE Dany, que nous avons décidé de nous lancer dans une véritable joute masculine afin de déterminer lequel de ces deux mâles en rut méritait le plus notre appétit.

 

daniel-craig-7.jpg

bardem.jpg A ma gauche donc, votre serviteur vous propose le Daniel. Point besoin de vous dire à nouveau tout le bien que j’en pense, Sienna Miller a bien croqué dedans, ce qui est en soi une preuve de bon goût.

 

A ma droite, Sarah offre aux petites brebis égarées que vous êtes Javier Bardem. Pardon ? C’est qui ? Oui, bonne réaction, c’est ce que je me suis demandé, la première fois.

 

Parce qu’il faut bien avouer qu’il ressemble à une sorte de croisement entre un personnage de dessins animés (Droopy, par exemple ?), et l’anti-sexy George O’Maley de Grey’s Anatomy.

 

Faudra qu’on m’explique ce qu’il a de sexy, le Javier, avec ses yeux exorbités et sa bouille digne du Cheval Magazine (bouh, ça balance, mais tous les coups sont permis dans une bien nommée battle).

 

Et je précise pour les défenseuses du Javier qu’il est strictement inutile de me dire que l’intellect prime le body tout ça machin, puisqu’en tout état ce cause « c’est pas son cerveau qu’on suce », selon cette excellente réplique du non moins cultissime Pédale Douce.

 

Puis, je vous dirais aussi que Daniel Bond, il est non seulement beau comme un dieu, ce qu’on savait déjà, mais qu’il a en plus une sensibilité à fleur de peau. Pour preuve, the shower scene, (à voir, absolument, ci dessous).

 

Alors, si après tout ça, le Javier vous branche encore, grand bien vous fasse, petites écervelées, c’est que ça se passe. Si par contre, vous êtes encore toutes émoustillées à la vue de Daniel sous la douche, vous êtes gentilles de laisser votre trace dans mes comm’s.

 

Que le meilleur gagne, bande de belettes !

 

_______________________________________

 

PS : puisque, comme je le disais plus haut, tous les coups sont permis, si Sarah, et par conséquent Javier, gagne la bataille, je lui offrirais (à Sarah, pas à Javier) un collier prélevé sur ma cassette personnelle. Par contre, si nous l’emportons, l’une d’entre vous qui aura laissé un comm’ sera tirée au sort et recevra ledit collier. Pas beau ?

 

PPS: et la fameuse scène de la douche...

 

 

22
Nov

Un jour tu marcheras avec des talons, ma fille!

015.JPG

Je me souviens de ma première expérience sur talons comme si c’était hier : il s’agissait de low boots pointues à petit talon, full plastoc, que j’avais achetées au Portugal et que je portais avec un jean boot cut noir.

C’était en 2002, et, je le rappelle pour celles qui suivent pas, à l’époque, oui, c’était la mode des bouts pointus et des jeans boot cut, faites pas les innocentes, vous aussi vous en portiez. Bref. Ces chaussures tout à fait mémorables ont été mon entrée en matière de talons portés en journée.

Depuis, porter des talons est devenu une véritable addiction, au point que mes chaussures dont le talon ne dépasse pas 4cm me font l’effet de marcher à plat. En réalité, je constate que le talon est symbole de pouvoir et féminité : je ne me sens jamais plus femme que quand j’arbore mes 10cm de talon.

Je confesse en avoir d’ailleurs déjà abusé lorsque, face à une petite roquette agressive que j’avais en face de moi au boulot, et qui ne devait pas mesurer plus d’un mètre cinquante-cinq, je me suis déployée de tout mon long comme un roseau, la toisant de haut, genre « fais gaffe à ta peau, moucheronne, je vais t’écraser en moins de deux que t’auras pas compris ce qu’il t’arrive ». Ca l’a vite calmée. 

Sans parler non plus de l’effet d’un talon sur n’importe quel mec normalement constitué. Est-ce l’objet en tant que tel ou la démarche et la silhouette que le talon nous donne ? Ou bien alors l’amusement de nous voir nous débattre avec ces fucking pavés, ennemis s’il en est de nos talons bien aimés ?

Alors à toutes celles qui sont persuadées de ne pas pouvoir porter des talons au quotidien, je leur dirais qu’il s’agit d’un apprentissage, et surtout qu’il convient de procéder par étapes : on commence en douceur, on ne jette pas son dévolu sur des Louboutin aiguilles lorsque dans une journée on a prévu 6 rendez-vous pro à l’extérieur en plus des courses ménagères et de la crèche avec deux marmots sous le bras.

Parce qu’au final, ça vaut la peine si c’est pour pouvoir pimbecher sur les bottes Zara, (très) inspirées de l’Isabel Marant…

002.JPG
003.JPG
006.JPG
008.JPG
014.JPG
Robe et blazer Isabel Marant
Collants Marks&Spencer
Bottes Zara

 

20
Nov

Daniel, if you read me

daniel_craig_beach.jpg

 

J'étais, il faut bien l'avouer, une des premières à croire en lui. Contre les "pas assez british", "trop blond pour être James", j'ai toujours opposé une résistance gutturale profonde, en monde "aaaaaaaargh", "grrrrrrrr" et autres "waouuh". Argumentaire assez classique, ma foi, ce type inspirant le sexe à plein nez.

Puis, petit à petit, je me suis rendue compte que bon nombre de comparses s'intéressaient un peu de trop près à MON Dany: j'ai donc extrait les perles relevées de ci de là à propos du britton le plus à la hype du moment.

Lu, le profil facebook d'une amie: A. donnerait bien son quantum of solace à Daniel Craig.

Une bloggeuse, préférant garder l'anonymat pour la paix de son ménage, témoigne: s'il y a bien un pare brise sur lequel je laisserais bien un billet doux, là, en ce moment, c'est sur la Ford de Daniel Craig, hi hi hi.

Benetie, complètement hors de contrôle depuis qu'elle a un polichinelle dans le tiroir, passe à Confessions Intimes : En passant devant Daniel Craig vantant les mérites du dernier Sony Ericsson, ma bouche a pris la forme d’une ventouse et un tonitruant « mouaaah ! » a retentit dans la voiture.

Ava, dans un état proche de celui de Benetie: Dany EST le stupre dans toute sa splendide mécanique, même si malheureusement il ne montre pas ses fesses parfaites dans quantum of solace...

Debbie H., la soeur de Tata Mama: moi aussi je suis fan de Daniel et sa tête de lutteur ukrainien! Vais-je un jour me remettre de LA scène de sortie de la mer dans Casino Royale?....

Et enfin, last but not least, la palme revenant haut la main à Balibulle (je balance tant qu'elle n'est pas là, la bougresse): Ah, être le noeud de la corde dans la scène de torture de Casino Royale...

Pour toutes celles qui ont été décomplexées par ce qu'elles ont lu ci-avant, et qui voudraient témoigner (même sous couvert de l'anonymat) à propos de Daniel, je les invite à se lâcher dans les comm's.

18
Nov

Comme une fille...

001.JPG

 

C’est donc avec Sophie, et en liaison radio permanente one-two-one-two avec ma Fri que j’ai affronté la foule des grands jours jeudi passé pour la collection Comme des Garçons chez H&M.

 

Etonnamment, vu l’énorme succès rencontré l’année passée par Roberto Cavalli auprès de la liégeoise, je m’attendais à ce qu’il y ait moins de monde pour cette collaboration plus pointue, mais c’était sans compter sur la hollandaise, grande blonde mince comme une liane, au portefeuilles bien garni qui campait devant le volet de H&M.

 

Les écharpes, vestes destructurées, jupes et sarouels se sont envolés en dix secondes, à moins qu’il n’y en avait pas du tout (ce que je suppose un peu), mais mon attention était toute focalisée sur le trench, la pièce pour laquelle je venais, représenté à foison sur les portants, que j’ai pu essayer, dans les deux coloris, et dans les deux tailles entre lesquelles j’hésitais.

 

Au final, j’ai opté pour le trench noir destiné à remplacer celui que je traîne depuis quelques années (et qui est destructuré d’un peu partout à sa façon mais sans que ce soit fait exprès), et un tee shirt en laine marine qui, certes gratte un peu, comme le faisait remarquer Géraldine, mais qui tient bien chaud si on le porte comme un pull, au dessus d’un vrai tee shirt en coton.

 

J’ai ainsi constaté que j’avais acheté les deux seules pièces qui ne s’étaient pas envolées comme des petits pains, la faute sans doute au prix du trench qui n’était pas piqué des vers (150 €), mais aussi, d’après la brillante analyse de Fri, au fait que ces pièces étaient les moins représentatives du « style » CdG.

 

Ceci dit, Sophie et moi avons été ultra déçues par la mauvaise qualité apparente (jusqu’aux cintres et aux étiquettes) des « petites pièces » qui ne présentaient aucune valeur ajoutée par rapport à du H&M de tous les jours, si ce n’est le prix gonflé de 30% pour l’occasion. Seules les « grosses pièces » auxquelles j’ai pu accéder (blazers, pantacourts, etc) présentaient une belle manufacture et de beaux détails de finition.

 

De Comme des Garçons à Coup de Gueule, il n’y a qu’un pas à franchir…

 

028.JPG
021.JPG
006.JPG
017.JPG
019.JPG
018.JPG
Trench et pull Comme des Garçons pour H&M
Gilet Maje
Collier GAS
Jean flare brut taille haute Claudie Pierlot
Boots Isabel Marant

 

 

PS: la première photo a été prise au péril de ma vie: quelqu'un peut-il me dire pourquoi les vendeurs de chez H&M reçoivent autant de consignes concernant la prise de photos à l'intérieur du magasin?

 

PPS: je me rends compte que ma tête hilare sur les photos contredit assez le coup de gueule que je voulais lancer, mais bon, après, on se refait pas, hein...

17
Nov

Des nouvelles sur le front du cheveu gras, la suite

Oui, parce que pour celles qui étaient pas là, je rappelle que j’ai le cheveu à tendance grasse. Et parfois, j’aime bien vous parler de trucs anti-glam’. J’adore, même si ça ressemble parfois plus à de l’auto-sabotage qu’autre chose.

 

Je disais donc que j’aime bien parler de trucs anti-glam’, tout simplement parce que cela correspond à la finalité pour laquelle j’ai créé ce blog : décomplexer le rapport qu’on peut avoir avec la mode et tous les trucs de filles.

 

Je suis une fille comme les autres, avec parfois mon vernis qui s’écaille. Avec mon maquillage qui ressemble plus à rien en fin de journée. Avec mon sautoir qui se prend dans les mailles de mon écharpe et qui la marque à vie.

 

Mais surtout, et c’est le drame de ma vie : j’ai le cheveu gras. Et indiscipliné. Bref, je crois qu’on peut parler d’horreur sur terre. Je dépense des fortunes pour l’entretien et le soin de mes cheveux, parfois à mauvais escient qui plus est, il faut bien l’admettre.

 

Jusqu’au jour où… *Jingle* « Depuis que j’ai découvert les produits pour cheveux Khiel’s, ma vie a véritablement changé ». Je suis la pub incarnée pour les produits Khiel’s. Non mais sans blague, j’ai essayé de réfléchir (deux minutes, pas plus) à ce que je pourrais bien vous en dire.

 

Bah, rien de bien original… et pourtant… Si je vous dis que mes cheveux sont ultra brillants, faciles à coiffer, et qu’ils restent nickel jusqu’au prochain shampooing, vous allez vous dire que je vous cache quelque chose…

 

Alors oui, je dois bien admettre, il y a un gros inconvénient à ces produits : leur fucking price !!! Parce que je peux vous dire que je dépense encore des fortunes pour mes cheveux. Mais que cette fois, ça les vaut.

 

tea tree ail sahmpoo.jpg
Tea tree oil shampoo,
adapté pour les cheveux gras, à la bonne odeur de cire, une faible dose de shampooing suffit à les laver efficacement et durablement.
hair conditionner and rooming aid formula 133.jpg
Hair conditioner and grooming aid formula 133,
après shampooing classique et soin (s'applique aussi sur cheveux essorés sans rinçage pour un coiffage parfait)
Efficacité prouvée, certifiée par votre fidèle serviteur. Et vous, un truc anti-glam' (et son remède) à confesser? Allez, c'est bon, on est entre nous, personne d'autre ne le saura.

10
Nov

Plutôt à poils

033.JPG

 

Mais quel titre provocateur, mes enfants, lorsqu’il s’agit de vous parlez de fourrure. Oui, de fourrure, car n’oubliez pas que je suis la Cruella D’Enfer de la blogosphère, celle qui porte du lapinou sans foi ni loi, celle qui se frotte les mains à la vue du poil tout doux.

 

Le poil est plus que jamais tendance, qui s’encanaillant d’un tour de cou en poils de Frip’, qui récoltant la perruque violettisante de la mammy pour en faire un gilet, tous les tours sont bons, qu’on croit ou non aux vertus du poil de pétrole, pour s’en procurer.

 

Moi, j’ai investi dans le poil version frisotti. Constat navrant au demeurant : moi qui peste tous les jours contre mes cheveux récalcitrants, contre cette frange qui termine inévitablement en queue de cochon à la fin de la journée, j’adore l’agneau de Mongolie, vu un peu partout cette saison, un peu en toutes les couleurs d’ailleurs.

 

Même pas peur, même pas (trop?) mal au portefeuilles : l'affaire a été conclue chez Maje (environ 140 €), et moi je dis qu'avec le dos tricoté, c'est banco pour ne pas ressembler à Biboundé une fois le manteau enfilé. Reste plus qu’à ce qu’il fasse froid, maintenant.

 

035.JPG
036.JPG
Gilet en poils d'agneau Maje
Robe Claudie Pierlot
Ceinture Maje
Collants Zara
Boots Isabel Marant
038.JPG
040.JPG
Gilet en agneau Maje
Robe Vanessa Bruno
Sous pull New Look
Collants et bottes Zara